Pour aboutir à un livre« Le plus frappant est que les librairies sont devenues des lieux politiques – par défaut,
par manque de tels lieux dans l’espace public. La présentation de livres comme ceux de la Fabrique et de maisons amies attire parfois tant de monde qu’il en reste sur le trottoir qui ne peuvent pas entrer. Je me souviens de salles combles à l’Harmattan à Lille, à Terre des livres à Lyon, à Terra Nova à Toulouse, à l’Atelier, rue du Jourdain à Paris.
 »

Eric Hazan,
Pour aboutir à un livre – la fabrique d’une maison d’édition,
La Fabrique, octobre 2016



huppecouleurXVIIe (2)Mille et un livres à 0 et 1 €

Jusqu’au mardi 3 octobre,
découvrez, dans le grenier de la librairie,
un vaste choix de livres revues, romans, essais et documents divers,
en français et langues étrangères,
à 1 € et à 0 €.


 

[Partenariat hors les murs]
Jeudi 21 septembre, à 20 h, à la Maison des Passages [44, rue saint Georges 69005 Lyon]

« Actualité et histoire : migrations, racisme, nationalisme…  »
Les luttes et les rêvesRencontre-débat avec Michelle ZANCARINI-FOURNEL autour de Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France, de 1685 à nous jours, éd. La Découverte.

Comment dans des périodes récentes de fortes migrations, de colonialisme, d’exclusion… se sont ou non construites de nouvelles « identités collectives » ? Quelles ont été « les tentatives éphémères ou utopiques, mais aussi parfois
victorieuses » ? …

La rencontre-débat sera suivie de la présentation / signature de l’ouvrage.

Michelle Zancarini-Fournel, professeure émérite à l’université Lyon I, spécialiste en histoire contemporaine, a consacré ses recherches à l’histoire des milieux populaires. C’est l’histoire de la France « d’en bas » qu’elle retrace dans ce livre, celle des classes populaires et des opprimé.e.s de tous ordres, l’histoire des multiples vécus d’hommes et de femmes, de leurs résistances à l’ordre établi et aux pouvoirs dominants, l’histoire de leurs luttes et de leurs rêves.


Jeudi 5 octobre, 19 h

Vos libraires présentent leur rentrée littéraire !

Savez-vous ce que sont les buveurs de lumière ? Où se trouvent les huit montagnes ? Et qui est friand du sucre noir ?

Si l’été s’en est allé, la rentrée littéraire nous console des heures passées à bouquiner à l’ombre des grenadiers. Mais face à ce foisonnement d‘ouvrages se disputant les faveurs du lecteur, difficile de s’y retrouver ! Autour d’un verre, venez nombreux découvrir une sélection de romans qui nous ont enchanté.

Entrée libre


Samedi 7 octobre, 15 h
Baptiste MYLONDO :
Le changement, c’est « Maintenant ! » : la coopérative immobilière comme projet politique

La politique ça déprime un peu ces derniers temps. C’est peut-être parce que c’est un peu compliqué de se sentir représenté quand on est un militant de gauche, ou pire, militant de la décroissance, donc écolo, égalitariste, antiproductiviste et anticapitaliste. Non, c’est vraiment pas simple… Pas facile non plus de s’enthousiasmer à chaque échéance électorale et, la défaite venue, de se résigner à attendre la prochaine élection. Mais pourquoi attendre. La politique, c’est aussi ici, maintenant, dans la gestion collective de notre quotidien. Commençons donc par l’habitat, en créant une coopérative immobilière, un grand pot commun de logements, sortis du marché, gérés par les habitants suivant la logique des communs et avec pour horizon la quasi-gratuité. Ce n’est qu’un début, mais dès maintenant, créons ensemble cette coopérative immobilière !

Entrée libre

Retrouvez « Le changement, c’est « Maintenant ! » » dans les lieux suivants :
Vendredi 15 septembre à 19h : réunion d’information au bar Les Clameurs
Jeudi 21 septembre 13h : JeudiWe à Locaux Motiv’
Samedi 23 septembre 15h : conférence au Court-circuit
Jeudi 28 septembre 19h : Maison de l’écologie
Mardi 10 octobre 19h: conférence à Agora – Rezo 1901

Renseignements : https://www.facebook.com/maintenantcoop/


Jeudi 12 octobre, 19 h

Rencontre-débat avec Olivier CYRAN autour de Boulots de merde ! Du cireur au trader, enquête sur l’utilité et la nuisance sociales des métiers de Julien Brygo & Olivier Cyran, La Découverte, 2016.

Boulots de merdePas un jour sans que vous entendiez quelqu’un soupirer : je fais un boulot de merde. Pas un jour peut-être sans que vous le pensiez vous-même. Ces boulots-là sont partout, dans nos emplois abrutissants ou dépourvus de sens, dans notre servitude et notre isolement, dans nos fiches de paie squelettiques et nos fins de mois embourbées. Ils se propagent à l’ensemble du monde du travail, nourris par la dégradation des métiers socialement utiles comme par la survalorisation des professions parasitaires ou néfastes. Comment définir le boulot de merde à l’heure de la prolifération des contrats précaires, des tâches serviles au service des plus riches et des techniques managériales d’essorage de la main-d’oeuvre ? Pourquoi l’expression paraît-elle appropriée pour désigner la corvée de l’agent de nettoyage ou du livreur de nans au fromage, mais pas celle du conseiller fiscal ou du haut fonctionnaire attelé au démantèlement du code du travail ? Pour tenter de répondre à ces questions, deux journalistes eux-mêmes précaires ont mené l’enquête pendant plusieurs années. Du cireur de chaussures au gestionnaire de patrimoine, du distributeur de prospectus au « personal shopper » qui accompagne des clientes dans leurs emplettes de luxe, de l’infirmière asphyxiée par le « Lean management » au journaliste boursier qui récite les cours du CAC 40, les rencontres et les situations qu’ils rapportent de leur exploration dessinent un territoire ravagé, en proie à une violence sociale féroce, qui paraît s’enfoncer chaque jour un peu plus dans sa propre absurdité. Jusqu’à quand ?

En partenariat avec Les amis du Monde diplomatique de Lyon

Entrée libre


Mardi 17 octobre, 19h

Gaëlle Nohant ©David Ignaszewski-koboy_Éditions Héloïse d'OrmessonLégendes d'un dormeurGaëlle NOHANT pour Légende d’un dormeur éveillé, Août 2017.

Robert Desnos a vécu mille vies – écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant de la première heure -, sans jamais se départir de sa soif de liberté et d’amour. Pour révéler cette vie, aussi héroïque qu’engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, des Halles à Montparnasse, non sans quelques détours, à Cuba ou à Belle-Ile. Comme si elle avait écouté les battements de son coeur dans l’atelier de la rue Blomet, suivi les séances de spiritisme durant lesquelles il libérait son inconscient, s’était assise aux terrasses du Select ou de la Coupole en compagnie d’Éluard, Man Ray, Picasso ou Garcia Lorca ; avait tressailli en écoutant les anathèmes d’André Breton, fumé l’opium avec Yvonne Georges, son étoile inaccessible, et dansé des nuits entières au Bal nègre aux côtés de Kiki et de Jean-Louis Barrault.
Pour ce voyage avec Desnos, elle puise dans la puissance d’évocation de la littérature, citant son oeuvre, sondant les âmes en medium et, comme lui, « parlant surréaliste ». S’identifiant à Youki, son grand amour, elle l’accompagne jusqu’au bout du voyage, au camp de Theresienstadt.


Mardi 17 octobre, 19 h

[Hors les murs : au Château sans souci – Maison des associations, 36 Avenue Lacassagne Lyon 3e]
Rencontre avec Jean-Baptiste MALET autour de L’empire de l’or rouge. Enquête mondiale sur la tomate d’industrie, Fayard, 2017 et de son article « Le capitalisme raconté par le ketchup » dans Le Monde diplomatique du mois de juin.

La force d’un système économique tient à sa capacité à s’insinuer dans les moindres replis de l’existence, et en particulier dans nos assiettes. Une banale boite de concentré de tomate contient ainsi deux siècles d’histoire du capitalisme. Pour son nouvel ouvrage, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête au long cours sur quatre continents. Une géopolitique de la « malbouffe » dont il présente ici un tour d’horizon inédit.


 

Jeudi 19 octobre, 19 h
Rencontre avec Barbara BALZERANI autour de Camarade Lune, éd. Cambourakis.

Camarade luneBarbara Balzerani a été l’une des rares femmes membres des dirigeants des Brigades rouges. Dans l’enceinte de la prison haute sécurité où elle a été incarcérée pendant de nombreuses années, elle a eu tout loisir de réfléchir à son parcours, à ses origines, de réexaminer les réflexions politiques et les questionnements philosophiques qui l’ont conduite à un tel engagement. C’est ce qu’elle fait dans cet ouvrage incontestablement autobiographique où elle développe un style narratif extrêmement personnel qui lui permet de combiner monologue intérieur, introspection et analyse affûtée et lucide du contexte politique agité des années 70. Un portrait de femme juste, bouleversant et poétique en même temps qu’un témoignage de l’intérieur de la période des années de plomb, qui a radicalement changé l’histoire de l’Italie contemporaine.


Samedi 21 octobre, 15 h

Assiegees lutterRencontre avec la revue Assiégé-e-s organisée par le CRAAP – Collectif de Réflexions, Analyses et Actions Postcoloniales

Craap.

.

.

.

Entrée libre


Jeudi 26 octobre, 19 h
Palestine, plus d'une siècle de dépossessionRencontre avec
Jean-Pierre Bouché
autour de
Palestine Plus d’un siècle de dépossession. Histoire abrégée de la colonisation, du nettoyage ethnique et de l’apartheid, Scribest/Récit présent.

En partenariat avec le Collectif 69 de soutien à la Palestine.


Mercredi 8 novembre, 19 h
L’islam e(s)t ma culture de Tristan VIGLIANO, PUL, juillet 2017.

L'islam est ma...Dans la sidération provoquée par les attentats de novembre 2015, Tristan Vigliano a voulu proposer à ses étudiants quelques leçons d’histoire littéraire, pour évoquer la place de la religion musulmane tant dans les textes du patrimoine que dans l’enseignement contemporain. Il nous livre ici les cours qu’il a alors improvisés, dans la tourmente et dans l’urgence. On y apprendra comment, à travers les siècles, a été nommé et représenté le prophète de l’islam ; comment les craintes inspirées par cette religion ont évolué, des débats théologiques médiévaux aux polémiques d’aujourd’hui ; comment, enfin, trouver dans l’histoire des outils et des méthodes pour affronter les peurs et les divisions de notre temps.

En partenariat avec les Presses universitaires de Lyon

Entrée libre


Jeudi 16 novembre 19 h
Rencontre avec Sébastien SPITZER autour de Ces rêves qu’on piétine, éd. L’observatoire.

Ces rêves qu'on piétineSous les bombardements, dans Berlin assiégé, la femme la plus puissante du IIIe Reich se terre avec ses six enfants dans le dernier refuge des dignitaires de l’Allemagne nazie. L’ambitieuse s’est hissée jusqu’aux plus hautes marches du pouvoir sans jamais se retourner sur ceux qu’elle a sacrifiés. Aux dernières heures du funeste régime, Magda s’enfonce dans l’abîme, avec ses secrets. Au même moment, des centaines de femmes et d’hommes avancent sur un chemin poussiéreux, s’accrochant à ce qu’il leur reste de vie. Parmi ces survivants de l’enfer des camps, marche une enfant frêle et silencieuse. Ava est la dépositaire d’une tragique mémoire : dans un rouleau de cuir, elle tient cachées les lettres d’un père. Richard Friedländer, raflé parmi les premiers juifs, fut condamné par la folie d’un homme et le silence d’une femme : sa fille. Elle aurait pu le sauver. Elle s’appelle Magda Goebbels.


Samedi 18 novembre, 15 h

Rencontre organisée par le CRAAP – Collectif de Réflexions, Analyses et Actions Postcoloniales


Mercredi 22 novembre, 19 h

Brigitte GIRAUD pour Un loup pour l’homme, Flammarion.

Un loup pour l'hommeEn 1960, alors qu’il vient d’apprendre que Lila, sa jeune épouse, est enceinte, Antoine est appelé pour l’Algérie. Sur place, il travaille dans un hôpital militaire où il fait la rencontre de Oscar, un jeune caporal amputé et enfermé dans son mutisme. L’amitié entre les deux hommes se construit autour de l’indicible de la guerre.

En partenariat avec Coup de soleil en Rhône-Alpes.


Mardi 5 décembre
[Partenariat hors les murs – au Palais du travail, 9 rue Goujon, à Villeurbanne]
Les éditions francophones au Maghreb – États des lieux et nouveaux défis
Table ronde organisée par l’Université Lyon 2 (MILC)


Date à fixer :
Rencontre avec Mohamed Chérif FERJANI à l’occasion de la parution de Sécularisation et laïcité dans les espaces musulmans.



Options avancées