Mardi 4 octobre, 19 h
Rencontre avec Georges BOHAS et Floréal SANAGUSTIN
autour de
Les prouesses de l’Imam Ali Ibn Ali Talib et de son fils Husayn (Geuthner, 2016)
et de
La Docte sympathie – Tawaddud al-JâriyaConte des 1001 nuits – Version de Tombouctou, (Geuthner, 2015).
 Bohas V2   Docte Sympathie 1re  L’exploration des ressources littéraires des manuscrits de Tombouctou nous amène à découvrir ce que l’on n’attendait pas : des textes qui relèvent à la fois du roman historique et de la littérature populaire, à la gloire de l’imam Ali et de son fils al-Husayn pour Les prouesses de l’Imam Ali Ibn Ali Talib et de son fils Husayn, et une version dix fois plus volumineuse que celle du Caire pour La Docte sympathie – Tawaddud al-Jâriya Conte des 1001 nuits – Version de Tombouctou.

Entrée libre
***

Samedi 8 octobre, à l’horaire exceptionnel de 14 h.

nouvellesGentilRencontre avec les lauréats du concours Quelles Nouvelles dans le cadre du festival Parole Ambulante
et avec Mano GENTIL,
présidente du concours à l’occasion de la parution de son recueil Nous étions jeunes et larges d’épaules, (La Passe du vent).

En partenariat avec l‘Espace  Pandora

 

pandora

 

 

 

***

[PARTENARIAT HORS LES MURS] Du 10 au 13 octobre
La librairie est partenaire de la MJC des Rancy pour :

1936-2016 : 80 ANS DU FRONT POPULAIRE

Le 3 mai 1936, le Front Populaire remportait les élections législatives, et ouvrait une période de grève inédite en France, qui débouchera sur des avancées sociales fondamentales. 80 ans après, que reste-t-il des fruits de ces luttes, sont-ils réellement en danger de nos jours ?

-lundi 10 octobre 20h film sous forme de ciné club : »La belle Equipe », précédé d’une démo vigreuxde swing des années 30 ; 

-mardi 11 octobre : 20H Conférence : « Fallait-il que le Front populaire intervienne davantage en Espagne » par Serge Perrin du Mouvement pour une Alternative Non violente (MAN), précédée d’un moment de musette à danser avec Grégory Chauchat à l’accordéon… (de 19 à 20h) ;

 - mercredi 12 octobre 15H30 : Conférence de Jean Vigreux de l’Université de Bourgogne : « Le Front Populaire : l’embellie », éd. Tallandier, précédée d’une heure de musique de ces années-là, avec dédicace de son dernier livre

***

Jeudi 13 octobre, 19 h

frontalierRencontre avec Maryse VUILLERMET autour de son dernier livre Frontaliers pendulaires, les ouvriers du temps, La Rumeur libre, mai 2016.

Une journée de travail, dans l’autre pays apparemment si proche, et le soir après le travail là-bas, revenir en France, basculer à nouveau, ouvriers pendulaires oui, la route, la voiture encore, un entre-deux, un sas entre les deux mondes et comme une déchirure au cœur, n’être de nulle part. Mais qui sont ces hommes, ces femmes, aux visages endormis du matin et fatigués du soir, ces êtres d’un perpétuel entre-deux dont la vie bascule deux fois par jour, ici, la route, la montagne, la frontière, là-bas, et le soir en sens inverse et le lendemain encore et les autres jours, la vie entière ?
L’auteure, à partir de dizaines d’entretiens a percé le mystère de ces vies minutées, chronométrées, morcelées, elle ausculte les espoirs et touche les rêves enfouis et nous livre un texte ciselé, d’une rare précision, véritable mécanique horlogère, un livre haletant, une ode à ces figures d’humains qui perdent leur vie à la gagner.
Aux confins de plusieurs genres, roman, document, récit, surgit ici un genre nouveau, riche de tous les autres. Il faudrait pouvoir le nommer.

Entrée libre
***

Samedi 15 octobre, 15 h
Rencontre avec Yves HELIAS autour de l’ouvrage La Banalyse édité par Le Jeu de la règle, 2015.

banalyse$Mouvement né d’une position critique face au monde spectaculaire marchand, la banalyse se présente comme une résistance du dérisoire articulée autour du banal et du risque de l’ennui. Art sans œuvre et sans artistes, fondé sur des protocoles de rencontre, la banalyse propose une modeste aventure pour traverser l’actualité de l’époque en construisant collectivement quelques « unités de temps » soustraites aux rationalités utilitaristes dominantes. Yves Hélias, universitaire et co-fondateur de la banalyse, présente Eléments de banalyse, un ensemble documentaire illustrant l’état d’esprit de ce mouvement dont l’acte premier est l’invitation au Congrès ordinaire de banalyse, un congrès sans objet qui s’est tenu en gare des Fades entre 1982 et 1991.

Rencontre animée par Michel GUET du Bureau de Inspections Banalytiques

Entrée libre

***

[PARTENARIAT HORS LES MURS]
Samedi 15 octobre, 18 h à la mairie du 1er arrondissement

La librairie est partenaire du collectif lyonnais de solidarité avec Pinar Selek pour la table ronde « Résistances non violentes et solidarités transnationales » animée par Pinar SELEK, Nisrine AL ZAHREYavuz ATAN, Nil DENIZ, Guillaume GAMBLIN, Somayeh KHAJVANDI,  et Behrouz SAFDARI.
***

Jeudi 20 octobre, 19 h
Vos libraires présentent leur rentrée littéraire !
Entrée libre
***

Vendredi 21 ou samedi 22 octobre
Rencontre avec l’écrivain italien Roberto FERRUCCI

ferrucci 1Roberto Ferrucci est né en 1960 à Venise, où il vit et écrit. Écrivain engagé, il partage sa vie entre le journalisme (Il Corriere della Sera, Il Manifesto, Il Fatto Quotidiano), la fiction et la traduction (il est le traducteur de Patrick Deville et de Jean-Philippe Toussaint en italien), quand il n’enseigne pas l’écriture créative à l’Université de Padoue. Depuis 2014, il dirige, pour les éditions Terra Ferma, la collection numérique « Collirio », qui publie de courts textes inédits (en italien mais aussi en français). Au printemps 2016 est paru aux éditions La Contre Allée (Lille) son ouvrage Venise est lagune.

Il sera à Lyon invité dans le cadre du Master TLEC de l’Université Lumière Lyon 2, par les enseignants Florence Courriol et Sylvain Trousselard, et rencontrera le public à la librairie Terre des Livres où il parlera de Venise est lagune et présentera également ses autres titres déjà parus en français dans les traductions de Jérôme Nicolas (Ça change quoi aux éditions du Seuil, préfacé par Antonio Tabucchi, 2010 ; Sentiments subversifs en version bilingue, éditions de la Meet, 2010 ; Sentiments décisifs, Feltrinelli, 2013).

La rencontre en librairie sera animée par Florence Courriol, traductrice littéraire de l’italien et enseignante d’italien à l’Université d’Avignon.

Entrée libre
***

Samedi 29 octobre, 15 h
55c43b581e
Remise du prix Exégète 2016 et rencontre avec Fred GUICHEN, lauréat, pour son livre Pigeon, canard et patinette, Le passager clandestin, décembre 2015.

Rencontre organisé en partenariat avec La Faquinade, et l’association des ami(e)s de la librairie Terre des livres.

 

***

Mercredi 2 novembre, à l’horaire exceptionnel de 18 h 30

Lire DebordRencontre avec Laurence LE BRAS & Emmanuel GUY, coordinateurs de l’ouvrage Lire Debord [Avec des inédits de Guy Debord], L’échappée, sept. 2016.

Guy Debord n’a jamais laissé de répit à son objet d’étude, qui fut aussi son terrain de lutte : la société du spectacle. Suivant une trajectoire continue, ses œuvres, les unes après les autres, ont mis au jour le canevas sur lequel se déploient les multiples avatars de la logique marchande : aliénation au travail, dépendance à la consommation, falsification de la vie.
De la même façon, Debord ne nous laisse, à nous lecteurs, aucun répit. On le savait déjà à travers les livres publiés de son vivant, qui montrent avec quelle ténacité il maintint jusqu’à la fin le cap qu’il avait commencé à suivre au début des années 1950. Mais les notes inédites rédigées tout au long de sa vie pour des projets restés inaboutis incitent aussi à poursuivre sa réflexion sur l’évolution des sociétés contemporaines, et sur les moyens d’enrayer son cours funeste. Ainsi faut-il décrypter ces documents rassemblés et publiés ici pour la première fois : notes préparatoires pour la poursuite de son œuvre autobiographique et critique, définition des bases politiques de l’Internationale situationniste, ou encore un dictionnaire qu’il avait en projet dans les années 1980 en vue de critiquer la corruption du langage par le spectacle.
Les commentaires et les mises au point qui accompagnent la publication de ces inédits permettent d’accéder à une meilleure compréh Ajouter un médiaension de l’œuvre de Debord. Écrits par des auteurs de différents pays, ces textes abordent des moments précis de son parcours et traitent de thématiques variées et originales. Par leur richesse, leur clarté et leur érudition, ils entendent inviter à lire Debord – et le relire. Démarche plus que jamais nécessaire.

Laurence Le Bras est conservatrice au département des Manuscrits de la BNF, notamment chargée du fonds Guy Debord. Emmanuel Guy est historien de l’art et de la littérature à Parsons Paris, The New School.

Entrée libre
***

Samedi 5 novembre, 15 h [Date à confirmer]
Rencontre autour de l’ouvrage Cinquièmes rencontres nationales des immigrations publié par Tahin Party.
Entrée libre
***

Mardi 15 novembre, 19 h

Manuel d'économie critiqueRencontre avec Hélène RICHARD autour du Manuel d’économie critique édité par Le Monde diplomatique, sept. 2016.

Le Monde diplomatique s’attaque aux idées reçues sur le libre-échange, la finance, le partage des richesses, etc.

Rencontre organisée par Les amis du Monde diplomatique de Lyon

Entrée libre

***

Jeudi 24 novembre, 19 h
Rencontre avec Cécile OUMHANI à l’occasion de la parution de Tunisian Yankee, éd. Elyzad.
Entrée libre
***

Samedi 26 novembre, 15 h
Rencontre avec Olivier NEVEUX à l’occasion de la parution de Le Théâtre de Jean Genet, éd. Ides Et Calendes, oct. 2016.
***

Mardi 29 novembre, 19 h

Rencontre avec Willy GIANINAZZI, auteur de André Gorz, une vie (La Découverte, septembre 2016) & Maud INGARAO, traductrice de l’ouvrage d’André GORZ : Le fil rouge de l’écologie, Entretiens inédits en français, édition établie et présentée par Willy Gianinazzi, traduction par Postface d’Erich Hörl, éd. EHESS.

gorzPionnier de l’écologie politique, André Gorz révèle sa persistante actualité dans cette discussion inédite et peu convenue sur des thèmes variés – du rapport de l’humain avec la nature à l’usage des technologies, de la cause féministe au rôle des intellectuels.
Ces trois entretiens – parus en 1990, 2003 et 2005 – révèlent l’actualité de la réflexion d’André Gorz sur le sens de la vie. Associant une critique du travail aliéné et une vision écologiste de la « bonne vie », son utopie est celle d’une civilisation du temps libéré : elle suppose un divorce entre le travail, qui doit être réduit, et le revenu, qui doit être garanti, afin que chacun tout au long de la vie puisse se livrer à une multiplicité d’activités autodéterminées – créatives, solidaires, militantes.« André Gorz a mûri, au fil de livres engagés de nature à la fois philosophique et sociopolitique, une réflexion existentielle sur le sens de la vie contrarié par la mégamachine capitaliste qui réduit l’être humain à la fonction de travailler et consommer. » (Willy Gianinazzi)

Entrée libre
***

Jeudi 1er décembre
Le goût des amis
***

Samedi 3 décembre, 15 h
Rencontre autour de la revue Z – numéro 10 et double !
***

[Date à confirmer]
Rencontre avec Jean DUFLOT pour son dernier livre  » Roms – voyage chez les autres », Éditions A plus d’un titre, dans le cadre des 10 ans du festival Itinérances Tsiganes, en partenariat avec la Maison des passages
***