Pour aboutir à un livre« Le plus frappant est que les librairies sont devenues des lieux politiques – par défaut,
par manque de tels lieux dans l’espace public. La présentation de livres comme ceux de la Fabrique et de maisons amies attire parfois tant de monde qu’il en reste sur le trottoir qui ne peuvent pas entrer. Je me souviens de salles combles à l’Harmattan à Lille, à Terre des livres à Lyon, à Terra Nova à Toulouse, à l’Atelier, rue du Jourdain à Paris.
 »

Eric Hazan,
Pour aboutir à un livre – la fabrique d’une maison d’édition,
La Fabrique, octobre 2016.

 


Samedi 25 février, 15 h
Parcours d’un militant anticolonialiste et éditeur engagé
Rencontre avec Nils ANDERSSON autour de Mémoire éclatée, de la décolonisation au déclin de l’Occident (Préface de Gérard Chaliand), Lausanne, éditions D’en bas, 2016.

AnderssonLausanne, Paris, Alger, Pékin, Tirana, Upsala : l’internationalisme n’a pas été un vain mot pour Nils Andersson. Avec un fil rouge, la passion pour le livre, l’outil de l’émancipation des consciences et du combat pour l’indépendance du Tiers-monde. Un combat qu’il poursuit aujourd’hui au sein d’ATTAC, en tant que spécialiste des questions de justice internationale – et notamment des guerres soit disant « justes » – et de membre du réseau Sortir du Colonialisme.

Nils Andersson s’engage dans l’édition avec la réédition à Lausanne de La Question d’Henri Alleg, censuré en France, et dont il organise la diffusion clandestine, au soutien des réseaux de porteurs de valises et des déserteurs de l’armée française réfugiés en Suisse. S’ensuivent de nombreux livres contre la guerre d’Algérie, ceux du Front de Libération nationale algérien, et nombre d’autres pour la cause du Tiers-monde, de l’Algérie, à la Chine, en passant pour l’Albanie. Un Tiers-monde pour lequel il s’engage corps et âme. Un travail éditorial qui lie les avant-gardes politiques et les avant-gardes littéraires, et lui vaut d’être expulsé de Suisse en 1967, après avoir été arrêté à Lyon et expulsé de France en 1961. Une vie d’exil s’ouvre, en Albanie et en Suède, une vie de combat se poursuit.

Récit passionnant de la décolonisation – on y retrouve les grandes figures de la révolution algérienne, et de la cause anti-impérialiste, à la fois politiques (Jacques Vergès), intellectuelles (Sartre, Vidal-Naquet) et littéraires (Ismaïl Kadaré) –, son livre porte aussi une réflexion personnelle sur le sens des engagements du passé, et sur la place de l’Europe et des métropoles impérialistes aujourd’hui déchues, à l’heure de la mondialisation, alors que le néo-colonialisme pousse plus que jamais ses feux sur la planète, et que l’anticolonialisme n’a rien perdu de sa raison d’être.

Rencontre animée par Julien HAGE,
organisée en partenariat avec les éditions dEn bas,
en partenariat avec la Maison des passages
& L’improbable

Entrée libre


[HORS LES MURS]

Dimanche 26 février à partir de 14 h 30
A la Maison des Passages 44 rue Saint Georges, 69005 Lyon (Métro D Arrêt Vieux Lyon)

Suite à l’Appel lancé par le collectif du 19 mars à Paris et à l’annulation du précédent meeting :

MEETING CONTRE LE RACISME,
LES VIOLENCES POLICIERES, LA HOGRA, LA CHASSE AUX MIGRANT-E-S
Avec Omar Slaouti, Ramata Dieng, Adama Sidibe, Nacira Guenif Souilamas,
Julien Salingue, Georges Gumpel & Sonia Moussawi

14h30 inauguration de l’évènement Par Omar Slaouti du collectif Ali Ziri et Ramata Dieng du collectif vies volées.

15h00 Une première scène sur le thème des répressions en national avec :
– Nacira Guénif Souleiman, sociologue et anthropologue professeur à l’université Paris-VIII, sur la thématique de la gestion coloniale des populations d’origines postcoloniales
– Tammouz Al Douri, CCIF Lyon, sur la thématique de l’islamophobie en France
– Sonia Moussaoui, FUIQP St Etienne, sur la thématique des luttes des Quartiers Populaires
– Eric Durupt, Alternative Libertaire, sur la thématique de la répression des mouvements sociaux
– Julien Salingue, NPA  et collectif acrimed, sur la thématique du traitement médiatique des violences policières

16H30 Pause  Espace café /Snacking/Table de presse en collaboration avec la librairie Terre des Livres

17h00 Une deuxième scène sur le thème des répressions à l’international avec :
– Youssef Boussoumah, sur la thématique de la Palestine
– Georges Gumpel, UJFP, sur la thématique  » Israël fournisseur mondial de prestation de service  dans la répression de masse  »
– Adama Sidibe, CEPCL, sur la thématique de la crise humanitaire des refugiés, de l’impérialisme, des guerres néocoloniales, de la France Afrique

Suite à l’appel lancé par le collectif parisien de la Marche du 19 Mars pour la Justice et la Dignité & blogs.mediapart.fr/marche19mars/blog/080217/marchons-le-19-mars-pour-resister-aux-violences-policieres

https://www.facebook.com/events/1432830530349878/


Bron 2017Les 10, 11 & 12 mars,

nous aurons le plaisir de prendre part à la FÊTE DU LIVRE DE BRON : trois jours de débats, dialogues d’auteurs, lectures… avec les grands noms et les découvertes de la littérature d’aujourd’hui.

Découvrez le PROGRAMME !

 


Jeudi 16 mars, 19 h
La compagnie des lecteurs, TROC-LECTURE organisé par Les Amis de la librairie Terre des Livres

100_3857Troc lectureVous aimez un livre. Vous avez envie d’en discuter, de partager votre plaisir de lire, ou simplement d’écouter. En quelques mots, en quelques minutes, présentez-le, lisez un passage particulièrement saisissant et donnez-nous envie de le lire. Ni besoin de choisir un titre parmi les nouveautés, ni besoin de s’attacher à un genre (roman, poésie, essai), ni besoin encore d’être un pro de la littérature, simplement un coup de cœur.
La soirée se terminera autour d’un grignotage auquel chacun pourra contribuer à sa manière.

Entrée libre


Samedi 18 mars, 15 h

Pour une contre-généalogie de la race (à partir de Frantz Fanon et C.L.R. James). Rencontre avec Matthieu RENAULT organisée par le Centre d’études postcoloniales de Lyon

CLR JamesFanonDans quelle mesure le concept de « race » est-il opératoire pour penser la condition et les modalités d’émancipation des groupes racisés ? Quelle place doit-il occuper dans les stratégies de l’antiracisme contemporain ? Son usage ne menace-t-il pas de reproduire la logique même de l’adversaire, et donc de participer à l’extension du raci(ali)sme ? Y a-t-il une autonomie des questions raciales ou celles-ci sont-elles toujours subordonnées à d’autres facteurs ? Ces questions, qui reviennent comme un serpent de mer dans les débats tant académiques que politiques, tendent à s’enfermer dans une alternative binaire : « pour » ou « contre » la race. Une manière d’échapper à cette alternative est de retracer ce que l’on peut appeler une contre-généalogie de la race, c’est-à-dire une histoire non pas tant de la genèse du racisme moderne que des usages qui ont été faits de la notion de « race » contre la domination raciale. C’est cette tâche que nous voudrions initier en nous limitant ici à deux figures majeures de l’anticolonialisme, C.L.R. James et Frantz Fanon ; deux intellectuels et militants issus de la Caraïbe, matrice (avec les plantations nord-américaines) de l’invention du racisme moderne, mais aussi, et en étroite relation, espace paradigmatique de prolifération de contre-savoirs de la race qui restent encore largement à étudier.

Matthieu Renault est Maître de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre du Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP). Il est l’auteur de : Frantz Fanon. De l’anticolonialisme à la critique postcoloniale (Éditions Amsterdam, 2011) ; L’Amérique de John Locke : L’expansion coloniale de la philosophie européenne (Paris : Éditions Amsterdam, 2014) ; C .L. R. James : La vie révolutionnaire d’un « Platon noir » (La Découverte, 2016).

Entrée libre


Mercredi 22 mars, 19 h

Rencontre avec Renaud DE ROCHEBRUNE, co-auteur, avec Benjamin STORA, de La guerre d’Algérie vue par les Algériens. Tome 1 : Des origines à la bataille d’Alger & Tome 2 De la bataille d’Alger à l’Indépendance, éditions Denoël et Folio histoire.

La guerre d'Algérie 1La guerre d'Algérie 2Peut-on raconter autrement l’histoire de la guerre d’Algérie ? L’ambition de ce livre est de rapporter, en se fondant sur toutes les sources possibles et en particulier sur des documents inédits ou difficilement accessibles, un récit, lisible par tous, de cette guerre telle qu’elle a été vue, vécue et relatée par les Algériens, et en premier lieu par les militants et combattants indépendantistes. Ce changement de perspective permet de jeter un regard neuf sur ce qu’on appelle généralement, du côté algérien, la guerre d’indépendance, la guerre de libération nationale ou la Révolution.
Qu’il s’agisse des dates essentielles, du nombre des victimes, du déroulement des batailles, du comportement des populations civiles, des rapports entre Européens et Algériens, de l’utilisation de la violence, des visions de l’avenir ou, bien sûr, des « héros », tous les aspects du conflit, et notamment les plus tragiques, prennent un tour totalement différent, et très instructif, dès que l’on considère les faits à partir de ce point de vue.
Ce qui éclaire aussi d’un jour nouveau le destin contemporain de l’Algérie.

Rencontre organisée par Coup de soleil en Rhône-Alpes


Vendredi 24 mars

La librairie sera partenaire de l’aventure Odyssée 24, 11° édition du Festival Européen Latin Grec. Découvrez la centaine de lieux dans le monde où sera lu un chant de L’Odyssée !

A cette occasion, nous présenterons une vitrine ou une table autour de L’Odyssée et de l’antiquité

Renseignements et inscriptions : www.festival-latingrec.eu


Samedi 25 mars, 15 h

Henry D. Thoreau : aux origines de la décroissance ?

Rencontre avec Michel GRANGER à l’occasion de la parution des Pensées sauvages de Henry D. THOREAU (sélection de Michel Granger, traduction de Brice Matthieussent), Le mot et le reste, janvier 2017,
d
Pierre THIESSET, à l’occasion de la parution de l’ouvrage collectif Aux origines de la décroissance ; cinquante penseurs, L’échappée, mars 2017.

Pensées sauvagesLe parti pris de cette sélection établie par Michel Granger a été de privilégier l’originalité et la radicalité de ce philosophe transcendantaliste : une critique impitoyable de la société du milieu du XIXe siècle américain, alliée à des propositions pour un autre mode de vie plus respectueux de la nature et de la vie de l’esprit. Thoreau n’est pas un penseur tiède, conformiste ; son point de vue inédit peut servir à analyser les travers de notre époque : il exprime une pensée qui se veut « débridée » – à ne pas confondre avec la décomplexion néolibérale actuelle – et il s’efforce de provoquer la réflexion, d’ébranler les certitudes, de rompre avec la tradition, d’éveiller les consciences. Une anthologie de passages essentiels pour comprendre la pensée forte de Thoreau.

Aux-origines-de-la-decroissanceLa civilisation industrielle ne s’est pas imposée sans résistances. De grands esprits critiques se sont toujours levés contre la liquidation des artisans et des paysans, contre la destruction de l’environnement et le bouleversement des modes de vie, contre l’emprise du marché et des machines sur les individus. La contestation de l’idéologie du Progrès que porte aujourd’hui le courant de la décroissance se situe dans cette longue filiation. Parmi ces illustres devanciers, les cinquante penseurs présentés ici – dont les oeuvres très diverses se déploient sur les deux derniers siècles – ont de quoi alimenter les réflexions actuelles de toutes celles et tous ceux qui aspirent à une société centrée sur l’humain, et non plus soumise à la mégamachine. Leurs pensées, profondes, intemporelles et clairvoyantes, exposées dans ce livre de manière claire et didactique, remettent radicalement en cause le culte de la croissance, l’esprit de calcul, la foi dans les technologies, l’aliénation par la marchandise… Elles en appellent à une sagesse immémoriale : il n’y a de richesse que la vie.

Pierre Thiesset anime les éditions Le Pas de côté et est journaliste à La Décroissance.

Entrée libre


Mercredi 29 mars, de 20 h à 22 h

Un héritier du blairisme peut en cacher un autre… De Valls à Macron

Rencontre avec Thibaut RIOUFREYT à l’occasion de la parution de Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la française (1997-2015), Grenoble, Presses universitaires de Grenoble (PUG), coll. « Libre cours politique », 2016.

Les socialistes francaisParmi les leaders du centre-gauche en France, Manuel Valls et Emmanuel Macron sont ceux qui se sont le plus revendiqués du New Labour de Tony Blair, version british du social-libéralisme. En ce sens l’enquête menée par Thibaut Rioufreyt sur la réception de ce modèle britannique au sein du PS permet en retour de mieux comprendre l’actualité politique française. L’ancien Premier ministre et le leader d’En Marche sont d’accord pour l’essentiel sur l’économie et le social ; ils diffèrent en revanche sur la stratégie politique. Quand le premier a tenté de prendre la tête du PS pour lui imposer une rupture doctrinale profonde, le second a au contraire opté pour la stratégie de l’extrême-centre par delà gauche et droite en se passant du parti. Valls éliminé, reste à voir si la stratégie de Macron peut fonctionner alors que les sociaux-libéraux restent minoritaires en France.

Rencontre animée par Philippe CORCUFF

Entrée libre


Mercredi 5 avril, 19 h

Rencontre avec Pierre BITOUN autour de l’ouvrage Le sacrifice des paysans ; une catastrophe sociale et anthropologique de Pierre Bitoun et Yves Dupont, éditions L’échappée, 2016.

Le sacrifice des paysansPourquoi les sociétés modernes ont-elles décidé de sacrifier les paysans ? Qui est responsable de ce processus qui semble irréversible ? Pour tenter de répondre à ces questions fondamentales, ce livre montre comment, depuis des décennies, en France comme ailleurs, le productivisme s’est étendu à l’ensemble des activités humaines. Avec pour conséquences : déracinement et marchandisation, exploitation du travail et des ressources naturelles, artificialisation et numérisation de la vie. L’époque est aujourd’hui aux fermes-usines et aux usines que l’on ferme ou délocalise, tandis que dominent, partout, finance et technoscience. Le sacrifice des paysans est l’un des éléments du processus global de transformation sociale dont il faut, au préalable, comprendre les causes. Ainsi, les auteurs analysent le mouvement historique au sein duquel s’est déployé le projet productiviste au cours des 70 dernières années, des « Trente Glorieuses aux Quarante Honteuses ». Puis ils expliquent comment le long travail d’« ensauvagement des paysans » a mené à la destruction des sociétés paysannes et des cultures rurales. De ce véritable ethnocide, qui a empêché l’alternative au capitalisme dont une partie des paysans était porteuse, nous n’avons pas fini, tous, de payer le prix.

En partenariat avec les éditions L’échappée et
l’émission Les paysans et paysannes dans la lutte des classes,
un jeudi sur deux de 18 h à 19 h sur Radio Canut 102.2

Entrée libre


Samedi 8 avril, 15 h

Rencontre avec Pinar SELEK à l’occasion de la parution du conte Verte et les oiseaux de Pinar Selek & Elvire Reboulet (Traduction Lucie Lavoisier), éditions des Lisières, à paraître le 31 mars.

Verte et les oiseauxVerte et sa grand-mère parlent le langage des oiseaux… Si c’est un miracle pour les humains, c’est un désastre pour les volatiles ?! Les humains qui prennent déjà tant de place vont-ils par ce nouveau pouvoir étendre encore leur empire ?? Pour les oiseaux c’est le branle-bas de combat…

Premier conte pour enfants de Pinar Selek traduit en français, Verte et les oiseaux est un conte initiatique, un hymne à la liberté, à l’amitié et à la sobriété… joyeuse bien sûr ?!

En partenariat avec le
Collectif Lyonnais de Solidarité avec Pinar Selek
& les éditions Des lisières.

Entrée libre


[HORS LES MURS]

bourse livresSamedi 8 Avril 2017

Nous serons partenaires de la cinquième Bourse aux Livres et aux Jouets de l’école Jean Macé – Marc Bloch.

Si vous avez des idées, souhaitez participer, faire des dons : envoyez un mail à boursejeanmace@gmail.com


Jeudi 13 avril, 19 h

Soirée slam et poésie !
A l’occasion de la parution de Souplesses de Gyslain NGUENO (éditions Z4, 2017), rencontre autour de la poésie écrite et orale, lecture, échange et performance du Cercle des poètes à la rue.

SouplessesSouplesses est une tentative. Une tentative de déceler le tout qu’il y a dans chaque parcelle,et la parcelle qu’il y a dans chaque tout. Une tentative d’invitation à la contemplation des fatalités heureuses et malheureuses. Une tentative de mise en exergue de la phénoménale gymnastique dont nous faisons preuve dans nos existences, l’extrême ductilité qui se met en œuvre en nous, qu’il s’agisse de s’accommoder du monde,ou de s’en créer un à soi. Une tentative, seulement.

Gyslain-N : l’oral et l’écrit me possèdent
Sous l’égide du Cercle des poètes à la rue

 Entrée libre


Jeudi 20 avril, 19 h

Rencontre autour du Dictionnaire historique des académiciens de Lyon 1700-2016 – ouvrage de 1380 pages avec 824 notices biographiques et bibliographiques qui reflètent plus de trois siècles d’histoire intellectuelle et scientifique et d’histoire de Lyon.

Fondée en 1700, l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon participe depuis plus de trois siècles à la vie
culturelle et scientifique de la cité. Rédigé sous la direction de Dominique Saint-Pierre, à qui l’on doit déjà un
“Dictionnaire des hommes et des femmes politiques de l’Ain” (2011), ce dictionnaire présente les 824 académiciens
répertoriés depuis l’origine. Leurs notices biographiques et bibliographiques ont été composées par 57 auteurs,
pour la plupart membres de l’Académie.


 

Jeudi 27 avril, 18 h 30 [A confirmer]

Rencontre avec Eric VERDEIL et les co-auteurs de la nouvelle édition de l’Atlas du Liban publié par l’IFPO.


Samedi 13 mai, 15 h

Rencontre avec Morgane MERTEUIL & Félix BOGGIO EWANJÉ-EPÉE autour de l’ouvrage collectif Pour un féminisme de la totalité, (introduction de Félix Boggio), éditions Amsterdam, 15 mars 2017.

Pour_un_feminisme_de_la_totalite-394x569Pour un féminisme de la totalité marque le début d’une collaboration entre Amsterdam et Période, revue en ligne de théorie marxiste lancée au printemps 2014. La collection « Période » publiera un à deux ouvrages par an, dont un numéro thématique composé à la fois de textes publiés sur le site et d’inédits. La question de l’articulation entre race, classe et genre se trouve aujourd’hui au coeur du paysage théorique : partout se manifeste un désir diffus de penser l’imbrication des formes d’oppression et des identités, mais celle-ci est trop souvent réduite à une affaire de recoupements ou d’« intersectionnalité ». À cette perspective, l’ouvrage oppose une approche en termes de totalité, envisageant le féminisme comme une théorie des déplacements, des décalages dans le temps et l’espace au sein du capitalisme contemporain. Le féminisme de la totalité met au centre de l’analyse le concept de « reproduction sociale » (comment sont assurés, au quotidien, la perpétuation et l’entretien de la force de travail) et de sa position au sein du système de la production. En parlant de reproduction sociale, il s’agit d’élargir la notion de « travail domestique », très individuelle et liée au partage des tâches au sein du foyer, et de penser le lien de cette dernière avec le secteur marchand de l’économie et le salariat. L’ouvrage propose une traversée de l’ensemble des enjeux actuels du féminisme (oppression des femmes, violence sexiste, travail du sexe et travail tout court, identités LGBTQ, féminisme nationaliste, désir, famille…), en croisant les aspects socio-économiques et leurs effets psycho-affectifs, culturels et identitaires.

En partenariat avec les éditions Amsterdam et la revue Période.

Entrée libre


 

Samedi 20 mai, 15 h

Rencontre avec Sabine MASSON autour de Pour une critique féministe décoloniale. Réflexions à partir de mon engagement avec des luttes indigènes au Mexique et au Honduras, Antipodes, 2016.

Pour une critique féministeÀ partir des recherches et de l’engagement militant de l’auteure avec des mouvements indigènes au Mexique et au Honduras, ce livre développe une critique féministe des relations coloniales de pouvoir.

Il s’intéresse aux politiques néolibérales de développement dit durable ou ethnique, traversées par le genre, le racisme et la colonialité. Ces politiques, contre lesquelles des organisations et des communautés se mobilisent, menacent les terres et les cultures de populations indigènes.

Sur la base de ce terrain de luttes, mais aussi de contributions féministes antiracistes et postcoloniales – les apports en particulier de féminismes noirs, indigènes, chicanos ou subalternes – cet ouvrage s’inscrit dans les débats contemporains sur la question des héritages coloniaux, qu’il évoque aussi en rapport au contexte européen de racisme et de sexisme, d’islamophobie et de répression des migrant·e·s.

Enfin, l’auteure engage une réflexion sur la transformation décoloniale des pratiques, des connaissances et des recherches féministes. Se fondant entre autres sur son expérience de recherche-action au Mexique, elle revient sur les enjeux de la décolonisation de l’anthropologie féministe, et plus largement sur la concrétisation d’une perspective plurielle et décentralisée des luttes des femmes.

Militante féministe, juriste et docteure en sociologie, Sabine Masson s’est engagée auprès d’organisations indigènes notamment au Mexique et au Honduras, où elle a mené ses travaux de recherche et oeuvré dans le domaine de l’éducation populaire.

En partenariat avec le Centre d’études postcoloniales de Lyon

Entrée libre


[A venir]

Rencontre avec Florence JOHSUA autour de Anticapitalistes. Une sociologie historique de l’engagement, éd. La découverte, 2015.

Anticapitalistes Le renouveau des gauches radicales en Europe a entraîné un regain d’intérêt à leur égard. Toutefois, peu d’études se sont intéressées à ces engagements incarnés, c’est-à-dire aux individus qui militent contre le capitalisme, pour un autre monde. Qui sont ces femmes et ces hommes ? Quelles origines, quelles trajectoires personnelles, quelles expériences nourrissent l’audace de penser qu’on peut changer la société ? Ce livre vient combler ce manque en proposant une sociologie historique de l’engagement anticapitaliste en France, du milieu des années 1960 aux années 2000.
Il porte plus particulièrement sur la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), qui a traversé quatre décennies de l’histoire sociale et politique française et a constitué un véritable laboratoire in vivo des métamorphoses de l’engagement militant. Basé sur une enquête sociologique foisonnante combinant entretiens, observations et analyses statistiques, cet ouvrage interroge les liens entre les évolutions du recrutement partisan et celles à l’oeuvre dans la société et explore avec finesse les trajectoires et les pratiques des militants, leurs visions du monde et leur idéal, pour apporter un éclairage inédit sur les nouveaux visages de l’anticapitalisme.
Après l’échec des tentatives du siècle passé, le socialisme du XXIe siècle apparaît comme une simple hypothèse. Mais l’aspiration au changement social et la volonté de rupture avec le système capitaliste perdurent, et connaissent un renouveau (Syriza en Grèce, Podemos en Espagne…). Ce livre dresse un bilan d’étape des reconfigurations de la gauche radicale et invite à repenser sous un nouveau jour de grandes questions de société, comme celle de la fin des utopies, la soidisant désaffection des jeunes pour la politique, la production sociale de la révolte ou encore ce que signifie prendre parti aujourd’hui.
Il rend compte, ce faisant, d’une aventure à la fois minoritaire et universelle : la contestation de l’ordre établi.

Rencontre animée par Lilian MATHIEU

Entrée libre


[A venir]

Rencontre avec Diabolo Nigmon et Decibel Espanto, traducteur-ice-s de Vers la plus queer des insurrections de Fray BAROQUE et Tegan EANELLY, Libertalia, 2016.

vers_la_plus_queer_des_insurrectionsDiabolo Nigmon et Decibel Espanto présenteront le livre, et plus largement le mouvement révolutionnaire Bashback (né aux États-Unis à la fin des années 2000), nébuleuse œuvrant pour une autodéfense active et violente autant que pour une critique radicale de la marchandisation des luttes queer.

Les textes regroupés dans ce livre ont été écrits par une constellation d’individus et de groupes et adoptent une multitude d’approches : provocation, romantisme, nihilisme, détournements, réappropriation, références sans citations, humour, postures esthétiques… Autant de stratégies pour creuser des thèmes obsédants, tels que la lutte contre l’intégration aux normes hétérosexuelles, l’usage des identités, l’attaque du christianisme puritain, l’action directe, le rapport à la violence, la vengeance, la pratique des émeutes et autres moments corporels collectifs, la stylisation du corps, l’esthétique de soi, la criminalisation, les stratégies de survie au sein du capitalisme. Des discours qui arrivent comme une bouffée d’oxygène, à l’heure où le manque d’une critique radicale des orientations politiques LGBT (assimilationnisme, nationalisme, apathie face au libéralisme, valorisation des politiques punitives…) est suffoquant.

Ce sera l’occasion de parler de traduction militante et située, et de discuter des critiques et échos possibles de Bash Back dans nos contextes locaux.

En partenariat avec On n’est pas des cadeaux, émission radio transpédégouine et féministe
tous les vendredis de 17 à 18 h sur Radio CANUT – 102.2
Émission spéciale avec les traducteurs

Entrée libre


[A venir en 2017]
Rencontre avec TIAN et Marie DESPLECHIN, pour leur livre Sothik, École des loisirs, sept. 2016

sothikSothik est né en 1967 dans un Cambodge en pleine tourmente. Il a trois ans quand la guerre civile fait rage, huit ans quand les Khmers rouges prennent le pouvoir. Du jour au lendemain, tout change. L’argent est aboli, les livres sont détruits, la religion interdite, la propriété privée n’existe plus. Sothik et sa famille doivent quitter leur maison en laissant tout derrière eux et prouver sans cesse leur obéissance au nouveau régime. Mais cela ne suffit pas ! Les Khmers rouges décident brutalement d’enlever les enfants à leurs parents afin de mieux les éduquer. Sothik rejoint un groupe d’enfants de son âge. La famille n’existe plus, la terreur et la famine s’installent…


 

 

 

Options avancées