Pour aboutir à un livre« Le plus frappant est maintenant que les librairies sont devenues des lieux politiques – par défaut, par manque de tels lieux dans l’espace public. La présentation de livres comme ceux de la Fabrique et de maisons amies attire parfois tant de monde qu’il en reste sur le trottoir qui ne peuvent pas entrer. Je me souviens de salles combles à l’Harmattan à Lille, à Terre des livres à Lyon, à Terra Nova à Toulouse, à l’Atelier, rue du Jourdain à Paris. »

Eric Hazan
Pour aboutir à un livre – la fabrique d’une maison d’édition,
La Fabrique, octobre 2016


9782710377146-475x500-1

9782710383710-475x500-1

[Partenariat hors les murs]

Samedi 11 mai, 17h

à la librairie Le plaisir du texte

(angle rue Roger Violi / Quai André Lassagne – Lyon 1er)

Rencontre avec Eric DUSSERT autour des ouvrages Cachées par la forêt & Du corps à l’ouvrage – Les mots du livre

Lecture d’extraits par Iris Pucciarelli

.


Jeudi 16 mai, 19 h

Rencontre avec Hélène CHAUMET, psychologue clinicienne aux Hospices Civils de Lyon, à l’occasion de la parution de Cancer du sein et de l’ovaire ; une histoire de famille ? aux éditions Mardaga.

Cancer-du-sein-et-de-l-ovaire

Malgré les avancées de la recherche et de la prise en charge, le cancer continue à représenter une menace, voire une fatalité. Ce double sentiment, qui pèse sur certaines familles dans lesquelles les femmes sont atteintes du cancer du sein ou de l’ovaire sur plusieurs générations, finit par générer une angoisse difficilement supportable. Dans ce contexte inquiétant, un test génétique a récemment été mis au devant de la scène, le test BRCA.

Celui-ci permet de déterminer si cette succession de cancers est due à une altération des gènes. Dans cet ouvrage, qui vise un public le plus large possible, Hélène Chaumet aborde un cancer particulier, avec ses retentissements spécifiques, à la fois physiques et psychologiques, et l’analyse génétique qui lui est associée. Ce faisant, elle souhaite faire connaître les consultations d’oncogénétique afin de les rendre moins dramatiques et angoissantes.

Rencontre animée par Danielle DUFOUR, psychologue clinicienne

Entrée libre


Vendredi 17 mai, 19 h

[Partenariat hFAB_11x16_8_FEDERICI_2019_EXEors les murs] 

Université Lyon 2, Campus des Quais, amphi Fugier

Rencontre avec Silvia FEDERICI autour de l’ouvrage Le capitalisme patriarcal aux éditions La Fabrique.

Silvia Federici, dont le nom a déjà un fort écho en France depuis le succès du volumineux Caliban et la sorcière (Entremonde, 2014) propose ici une lecture inédite des rapports sociaux de domination, en faisant le choix de décentrer le regard par rapport aux domaines traditionnels de la critique sociale, à savoir le salariat et l’économie marchande.

Bien informée par sa grande fresque historique de la chasse aux sorcières à l’aube du capitalisme, Federici voit dans la famille et le contrôle de la sexualité, de la natalité, de l’hygiène et des populations surnuméraires (exclus, migrants et migrantes), la véritable infrastructure de la sphère productive. Comment en effet faire tourner les usines sans les travailleurs bien vivants, nourris, blanchis, qui occupent la chaîne de montage?

Loin de se cantonner à donner à voir le travail invisible des femmes au sein du foyer, Federici met en avant la centralité du travail consistant à reproduire la société (sexualité, procréation, affectivité, éducation, domesticité) et historicise les initiatives disciplinaires des élites occidentales à l’égard des capacités reproductrices des hommes et des femmes. De ce fait, la lutte contre le sexisme n’exige pas tant l’égalité salariale entre hommes et femmes, ni même la fin de préjugés ou d’une discrimination, mais la réappropriation collective des moyens de la reproduction sociale, des lieux de vie aux lieux de consommation, ce qui ne va pas sans la fin du capitalisme et de la production privée – production et reproduction étant irréductiblement enchâssées.

Ce livre constitue un essai court et percutant qui propose une lecture féministe, critique et exigeante de Marx, sans aucun prérequis en philosophie ou sciences économiques; cet essai permet en outre de saisir avec rigueur la scansion historique du capitalisme patriarcal, ou encore les débats au sein du mouvement ouvrier sur l’horizon stratégique du féminisme.

En partenariat avec l’association Table rase

Entrée libre, dans la limite des places disponibles


Samedi 18 mai, 14 h – 17 h

Atelier d’écriture «  Désarmer les Masculinités »

NosArmes1C’est quoi être un homme ?
Est-ce qu’on peut refuser d’être un homme ? Comment arrêter d’être un homme ?
Quelle différence tu fais entre un homme et un garçon ?
Entre masculinité, virilité, domination masculine, machisme… ?
Entre sexe et genre ?
C’est quoi une masculinité sans hommes?
Une masculinité non toxique?
Est ce qu’être en marge de la masculinité dominante empêche de participer à la domination masculine?
A quel moment les pédés ne sont pas des hommes et à quels moments ils le sont ?

A travers différents jeux et exercices d’écritures, ils s’agira de fouiller en soi pour faire advenir des questions et des inquiétudes, se mettre face aux souvenirs et aux mensonges, interroger les normes contre ou avec lesquelles nous nous sommes construit-es.

Durée: 3 heures – En mixité / Sur inscription (10 places) / Prix Libre

Lucas OTTIN et Marguerin LE LOUVIER sont deux auteurs de textes poétiques et politiques qui abordent chacun et à leur manière le thème des masculinités.

En février, ils ont effectué une tournée de lectures publiques et d’ateliers d’écriture en France et en Belgique afin de constituer sur leur route un arsenal de désarmement de la virilité par l’écrit. Dans la lignée de l’éducation populaire, la tournée « Nos Armes à Deux Balles » devait permettre à des groupes différents – communautaires, affinitaires ou totalement hasardeux – de pointer ensemble les armes et les outils mis en place par la domination masculine pour se reproduire et se conserver.

Suivi de 17 h 30 à 18 h 30 d’une Lecture poétique, puis d’un échange avec le public.

Inscriptions par mail : nosarmesa2balles@protonmail.com


En partenariat avec le COMOEDIA

20 PLACES À GAGNER POUR LA SÉANCE DU MERCREDI 22 MAI À 14 H

LES ENFANTS LOUPS AFFICHEPour cela, il vous suffit d’écrire à terredeslivres@free.fr,
de téléphoner au 09 505 884 22
ou de passer à la librairie.

Les enfants loups, Ame et Yuki

Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l’abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d’une forêt luxuriante…

Dès 6 ans. De Mamoru Hosoda. 1h57. Vf. Japon. 2012. Animation.

Dans le cadre des Assises du Roman 2019, CARTE BLANCHE à l’auteur jeunesse Christophe MAURI
(Les saisons de Peter Pan – La Famille Royale – la série Mathieu Hidalf…). 

Projection suivie à 16 h d’une rencontre en salle avec Christophe Mauri
et d’une séance de dédicaces à l’espace-rencontres.

Goûter offert !


Jeudi 23 mai, 19 h

Rencontre avec Mathias REYMOND à l’occasion de la parution de l’ouvrage « Au nom de la démocratie, votez bien ! – Retour sur le traitement médiatique des élections présidentielles de 2002 et 2017 aux éditions Agone.

Le-mepris-de-la-democratie

Les médias ont orchestré l’essentiel de la dramaturgie politique du second tour des élections présidentielles de 2002 et de 2017. Au débat démocratique qu’ils chérissent tant – et qu’ils piétinent si allègrement –, ils ont préféré asséner leurs leçons de bienséance républicaine, de morale civique et de tactique électorale aux électeurs déviants.

En collaboration avec les communicants politiques, les médias fixent l’agenda électoral, influent sur ce à quoi il faut penser et disposent du pouvoir de consécration (ou de stigmatisation) des candidats. Ce journalisme de prescription des choix électoraux légitimes et d’écrasement des opinions dissidentes, on l’a déjà connu en 1992 et en 2005 avec les référendums sur le traité de Maastricht et sur le Traité constitutionnel européen.

S’ils ne font pas toujours une élection, les médias cherchent à imposer un choix qui semble inéluctable. Le choix des maîtres. En 2002 et 2017, le rappel à l’ordre médiatique de l’entre-deux-tours eut pour fonction d’effacer le désastre du premier tour : « La récréation est finie ! Au nom de la démocratie, votez ! Mais surtout, votez bien !

En partenariat avec l’AMD de Lyon

Entrée libre


Samedi 25 mai, 15 h

Rencontre avec Mohamed AMARA et Tahirou DIAO, à l’occasion de la parution de leur ouvrage respectif, Marchands d’angoisse – Le Mali tel qu’il est est, tel qu’il pourrait être et Les Jalons marquants d’une vie nomade, aux éditions Grandvaux 

marchands_d_angoisse_couv_1001bd-e68de

Le Mali agonise, tiraillé entre l’image fictive de « belle démocratie » des années 1990 et la situation cauchemar­desque actuelle : narcoterrorisme au quotidien, inégalités sociales grandissantes et injustices prégnantes. Pendant ce temps, les angoisses des populations se développent et deviennent le terreau de violences exacerbées : angoisse de la pensée unique, angoisse des conflits intercommunautaires, angoisse de la pauvreté, angoisse de la pression sociale, angoisse d’un État dominant et écrasant, angoisse des élites corrompues et des citoyens corruptibles.

Mohamed Amara, en tant que sociologue et enfant du pays, envisage des solutions.

006324493

Du Burkina Faso au monde des Nations unies, de l’enfance d’un berger peul à des fonctions internationales : un témoignage contemporain. Ce livre est un témoignage fondé sur un parcours incroya-blement riche et une lecture pacifiste des évènements majeurs qui secouent notre monde. Un plaidoyer pour le Sahel face aux velléités de reconquête coloniale, aux fana-tismes et aux effets collatéraux des actions antiterroristes.  » Ainsi parle Tahirou Diao, enfant peul de Tenko. Les Jalons mar-quants d’une vie nomade se veut une approche personnelle et inclusive de la résolution des problèmes de la vie au Sahel et dans le monde.

Tahirou Diao est né dans une famille de bergers peuls de Tenkodogo, au sud-est du Burkina Faso. Sa vie est une succession de rencontres, d’expériences : la ferme de son enfance, les études, les galères, le judo, les USA, le Sahel dans toute son étendue, de Dakar à Djibouti, Gao, Tombouctou, l’Ethiopie, l’Erythrée, le Burkina Faso ainsi que le Nord Kivu. Compagnon de jeunesse de Thomas Sankara, il est marqué par diverses rencontres : Hampaté Bâ, Pierre Rabhi, l’ambassadeur aux Nations unies Hama Arba Diallo et, surtout, sa femme Françoise avec qui il a fondé une famille de trois enfants.

Entrée libre


Jeudi 6 juin, 19 h

A VENDRE ! PROLÉTAIRES ! BEAUCOUP SERVI.

Jean-Luc VilmouthIl existe une conséquente littérature sociale qui témoigne de la fascination, de l’effroi, de l’inquiétude que le monde des ouvriers et des employés provoque chez les écrivains d’hier et d’aujourd’hui.

C’est de ce matériau riche que nous* avons tiré chansons, poèmes, satires, slogans et proses.Les mots de Lydie Salvayre, Jean-Pierre Simeon, Tommaso di Ciaula, Marie-Hélène Lafon, Thierry Metz, Magali Mougel, Georges Perec, Charles Bukoswki, Charles Pennequin, Marlène Tissot, Julien Prévieux et de plus anonymes disent la fatigue, la révolte, l’absurdité, la joie désespérée d’une classe sociale.

*Nous, Sylviane Crouzet, Danielle Dufour, Joëlle Guidez, Jean-Marie Guidez et Giuseppe Lucatelli, sommes réunis en club des 5, amateurs et pratiquants de la chose littéraire, observateurs et acteurs des mouvements sociaux.

Cette lecture, dernière rencontre de l’année, sera suivie à 20 heures
d’un verre offert par vos libraires

Entrée libre


Découvrez une foule d’autres rencontres dans les librairies de la région sur CHEZ MON LIBRAIRE


Chez mon libraire on fait de belles rencontres


logo région rhonealpesressource_fichier_fr_cnl.logo.principalLes rencontres
de la librairie sont soutenues
par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le CNL 






Options avancées